Nos livres

10Crashs en Saône-et-Loire : 1939-1945

Auteur : Gilles Moreau

Année de parution : 2002

Format : 17,5 x 24 cm. 288 pages

EUR 21,00

 

Gilles Moreau a une passion, les avions, mais pas n’importe lesquels, les avions perdus.

Ses recherches l’ont mené aux quatre coins du département et même un peu plus loin.

Il a fallu retrouver des témoins de l’époque, des photographes amateurs qui, dans des circonstances difficiles, ont pu fixer sur la pellicule, les épaves ou les débris de ces appareils qui se sont écrasés durant la Seconde Guerre mondiale.

Ce livre « vrai », c’est l’histoire de ces avions abattus ou accidentés de 1939 à 1945, au-dessus du Creusot et dans la région.

Des documents inédits, des témoignages émouvants, plus de 260 photos.

En 1939, pour la protection des usines, c’est l’installation de batteries de DCA au Breuil, à Saint-Sernin-du-Bois, à Saint-Privé. À Perreuil, c’est une station d’écoute.

Photos originales, récits sur le vif.

Un bombardier américain parcourt des dizaines de kilomètres, sans équipage, pour finalement se poser dans un champ à Fontaines, presque sans dégâts.

Le 18 octobre 1942, le lendemain du raid sur Le Creusot, un avion anglais survole la ville pour prendre des photos. Cette mission ne sera pas réussie, un autre viendra le 19 octobre, sans succès. Le 21 octobre, l’avion de Hill sera abattu par la flak allemande et s’écrasera à Broye. Finalement, c’est le jour des obsèques des victimes du bombardement, le 22 octobre, que les photos seront prises par un avion Mosquito…

C’est aussi l’histoire de la station de détection aérienne de Montagny-les-Buxy et les leurres en « papier d’alu ».

En 1944, à Saint-Prix, où un avion de la RAF perdu dans une violente tempête de neige, avec à son bord le capitaine Jean Schneider et son épouse Françoise, s’écrase au sol…

Mais également à Digoin, Villeneuve-en-Montagne, Ouroux-sur-Saône, Chalon-sur-Saône, Perreuil, Saint-Léger-du-Bois, Damerey, Montcony, Plottes, Saint-Nizier-sur-Arroux, Sassenay et bien d’autres lieux encore.

Gilles Moreau a consacré plusieurs années de travail pour faire revivre ces moments tragiques et que la mémoire demeure.